Pierre Ribà


Pierre Riba vit et travaille dans le sud de la France et en Espagne.

Depuis… longtemps il expose régulièrement ses productions (sculptures, reliefs muraux et œuvre graphique) en France et dans le monde.

Le charme primitif de la modernité.

Découpages, assemblage, structure. Une valse à trois temps, au tempo brut, portée par les aspéritées obsédantes des feuilles de carton. Pierre Riba puise sa force dans la rupture avec ce support tout en l’inscrivant dans une nouvelle démarche. Il donne par le filtre de la création, un nouveau pouvoir à un objet jugé initialement quelconque. Assure une fonction sacrée qui se loge, en un nouveau rituel voulu par les anciens, que certains nomment aujourd’hui design.

Texte Grégory Tuban (extrait)

photos Frédéric Jaulmes

infos@galeriegng.com
www.galeriegng.com

Pierre Riba, sculpteur
Pierre Riba

Sur Arte l'émission l'"Art & la Manière" 27 minutes consacré à Pierre Riba réalisation Stéphane Sende

À l’écart des modes et de l’actualité, les œuvres de Pierre Riba s'imposent comme ce qui pourrait être les derniers vestiges d’une civilisation inconnue.



Pierre Ribà

Mon identité est celle des paysans de l'Ardèche hommes lents qui ont besoin de beaucoup de temps pour dire les choses... avec le peu avec le simple.
J'oscille entre sérénité des origines et déchirures de la vie.
Dans mon travail le matériau n'est pas seulement un moyen au service d'une pensée, il participe aussi à la formation de l'idée... ce travail a parfois un aspect brut presque primitif-parfois plus sophistiqué.
J'affectionne les formes simples, épurées. Je tends à libérer mon travail de l'anecdote, à décanter la réalité de ses scories, de ses pesnateurs.
Je veux aller vers l'essentiel, m'épanouir dans la sobriété, la simplification des formes... Je tends à me débarasser de tout effet accessoire... pierres, traces, fossiles, dolmens grottes... œuvres primitives plutôt que classiques, tout cela me fascine.
Mon travail est parcouru d'images qui viennent de loin... vestiges d'un ailleurs... et sont pourtant de notre temps.
Mes œuvres ne perdent pas leurs repères identifiables entre imaginaire et réalité... entre sérénité espèrés et déchirures
Le vif de la vie, L'idylle et la rupture.

"Je veux aller vers l'essentiel, m'épanouir dans la sobriété, la simplification des formes. Je cherche à travailler vers l'universel"

LES sculptures sont des objets porte-parole. Elles racontent les chemins suivis, les chemins dèrobès ... il n.y a rien à ajouter ... RIEN ...
Pierre Riba

photos Frédéric Jaulmes

infos@galeriegng.com
www.galeriegng.com
So much simplicity and complexity intertwined. Enigmatic shapes, strange figures, that intrigue, question, and also charm. Perhaps memories of ancestral objects. A totem here. A mask there. And always, this restraint, this fluidity. And this almost religious silence that emanates from the monochromatic universe. "His sculptures are so close to us that once we have seen them, it seems like we have always known them, as if they were old friends coming back, memories or doves, familiar melodious songs, as harmony erects them in front of us, humble and human," Georges Chich notes. And it is undeniable, these works made up of carefully aggregated pieces of cardboard have the strange power to immediately impose, like a plastic evidence, some kind of physical law, a haunting chorus that is stuck in your head all day.

This sculpture without any flourish or extravagant effect is a tribute to the immemorial object, to this primitive art to which we owe so much, and that Pierre Ribà takes over and reinvents the way he wants it. "He gives through the filter of creation a new power to an object that was initially seen as ordinary. He provides a sacred function that fits into a new temple, in a ritual wanted by the ancient world, that some would now call design,” Gregory Tuban notes. Irresistible charm of this sculpture at once completely from our time and from a time that anyone under a thousand years old cannot know ... Pierre Ribà is a magician who seeks the essential using the superfluous, and who turns cardboard into gold. Sign of the different times, his simple, almost supernatural sculpture, with enchanting names (Cabeza, Black Idol, Night Leaf or Origami) invents parallel worlds that open the imagination to limitless opportunities.

Ludovic Duhamel

 

^ Haut de page